Fareuna

Fareuna est le 1er livre entièrement gratuit et interactif.


Chapitre 1 - La nuit
Chapitre 2 - La captivité
Chapitre 3 - La liberté
Chapitre 4 - La découverte
Chapitre 5 - La bienvenue
Chapitre 6 - L'intégration
Chapitre 7 - La résignation
Chapitre 8 - L'accueil
Chapitre 9 - La paix intérieur
Chapitre 10 - Le projet
Chapitre 11 - Le secours
Chapitre 12 - Le sang
Chapitre 13 - La solidarité
Chapitre 14 - La fuite
Chapitre 15 - Le désir d'aider
Chapitre 16 - L'instinct de survie
Chapitre 17 - La fatalité
Chapitre 18 - Le conflit d'intérêts
Chapitre 19 - La joie

Chapitre 1

Il frissonna tandis que l'air glacé de la nuit irritait ses engelures.

Un son étouffé avait retenti plus loin, à quelques mètres. Éric sursauta lorsque le bruit se répéta derrière lui.

Son cœur martelait vivement sa poitrine. C'était soit une chance inespérée, soit une menace épouvantable. Il se tourna, puis se retourna, et laissa filer les secondes, les mains crispées. Son effroi avait figé le temps ; dans un murmure, Éric soupira :

« Mais où suis-je... »

Il ne put finir sa phrase. Soudain, trois créatures hideuses surgirent dans un rugissement. Jamais Éric n'avait émis un cri aussi strident. Il fit volte-face avec un haut-le-cœur. Il courut si rapidement que ses jambes épuisées menacèrent de s'écrouler. Les branches fouettèrent son visage terrifié, le vent claqua à ses oreilles. Avec plus de bruit encore, les féroces bêtes qui le pourchassaient se mouvaient brutalement dans la nature. Elles se rapprochaient inéluctablement de leur proie, leurs pieds nus écrasant avec force les ronces et les feuilles mortes. Éric accéléra désespérément ses foulées dans les ténèbres.

Il se jeta tout à coup au sol, en étouffant une plainte. Du mieux qu'il le put, il tenta de se dissimuler derrière les buissons.

Les créatures ne prirent pas plus d'une demi-minute pour atteindre les lieux où, avec vigilance, ils ralentirent l'allure. Des gouttes de sueur luisaient sur leur peau rêche.

Dans la nuit glaciale, tout sembla retenir son souffle. Silencieusement, l'un des trois huma profondément. Ses yeux terreux se fermèrent, sa bouche écarlate frémit, et les deux fentes par lesquelles il respirait se dilatèrent. Puis ses lèvres s'étirèrent en un dangereux sourire, découvrant deux crocs jaunâtres.

Trois bonds, trois craquements, et Éric fut projeté en l'air.

La chute fut sanglante. L'odeur du sang se mêla aux effluves fétides des bêtes. Puis plus rien. Il s'était évanoui.


Lire la suite du Chapitre 1